-10% de REDUCTION avec le code Promo = RENTREE2022 (à partir de 39Euros d'achat)

Pied Creux : Quelles solutions pour se chausser ?

Pied Creux : Quelles solutions pour se chausser ?

Le pied creux


Il fait parti des déformations de l’avant pied qui peuvent aussi parfois déclencher des douleurs. Il est lié à une exagération de la voûte plantaire ou arche plantaire. Cela peut parfois entraîner des douleurs sur la tête des métatarsiens, sur lesquelles reposent le poids du corps en position debout. Ces points d’appui sont douloureux à la marche. 

Il s’accompagne également souvent d’une déviation du talon vers l’intérieur, ce que l’on appelle le varus.

Au niveau biomécanique, lors du déroulement du pied à la marche, le talon ayant un changement de position par rapport à la normale, le choc du pas sera moins bien absorbé. Et lorsque le poids passe à l’avant du pied, c’est sur le premier métatarsien (du côté du gros orteil ou hallux) que la charge repose. Puis progressivement vers les autres orteils. Les points d’appuis au niveau des têtes métatarsiennes sont importants et peuvent être le siège de callosités gênantes. Souvent, il existe dans le cas des pieds creux une raideur du tendon d’Achille. Cela peut s’accompagner d’une tendinite du fascia sous le pied ou fasciite plantaire.


Le diagnostic

Lorsqu’on regarde votre pied de devant, le médecin verra au niveau du talon qu’il dépasse à l’arrière du pied vers l’intérieur. Pour un pied normal, le talon est totalement caché.

Le diagnostic est confirmé sur le pédigraphe avec l’absence d’appui au niveau de la voûte plantaire au niveau interne. Le pédigraphe permet de diagnostiquer les principales déformations, que ce soit les pieds creux ou les pieds plats.


Le diagnostic d’autres pathologies, comme la tendinite sous le pied, une rigidité (du tendon d’Achille et du triceps sural), des douleurs sur la tête des métatarsiens, la présence de callosités, des orteils en griffes ou en marteau sont des signes indirects qui permettent au médecin de diagnostiquer le pied creux.


Des radiographies peuvent être réalisées. Elles seront prescrites par le spécialiste selon des angles particuliers pour calculer des angles précis. Elles ne sont pas faite tout de suite. 



Les causes

Parfois d’origine inconnue, un pied creux peut aussi être congénital. C’est-à-dire qu’on le retrouve souvent dans une même famille sans que ce soit pathologique pour autant.


D'autres causes, plus rares, incluent la paralysie et les lésions nerveuses de la musculature du pied. Une faiblesse de la musculature et des ligaments du pied peut également en être la cause. Parfois, le pied creux est le premier signe de faiblesse musculaire ou d'un trouble musculaire. 


Il peut être secondaire :

  • A un accident vasculaire cérébral ;
  • Un traumatisme crânien grave
  • Des atteintes de la moelle épinière
  • La poliomyélite
  • Maladie de Charcot Marie Tooth
  • post-fracture du talon ou du pied
  • arthrite inflammatoire comme la polyarthrite rhumatoïde, mais c’est rare
  • Une dystrophie musculaire
  • Sclérose en plaque
  • Diabète avec complications neurologiques
  • Immobilisation prolongée sans rééducation 

Les complications

Elles sont directement liées à la raideur articulaires de l’arrière pied et au varus, responsable d’appui sur le bord externe du pied. Les personnes qui présentent un pied creux marche en s’appuyant préférentiellement sur le côté externe (extérieur du pied vers le (5°orteil).


Au niveau du pied et de la cheville :

  • Entorse de la cheville
  • Fracture 5° métatarsien ou autre (fracture de stress)
  • Tendinite sur le tendon péronier latéral (à l’extérieur de la cheville)
  • Douleurs métatarsiennes
  • Surcharge de peau morte et épaisse (callosités) sur les têtes métatarsiennes
  • Rigidité du pied avec de moins en moins de capacités pour absorber les chocs. Donc plus de risques de fractures locales. En cas de rigidité importante, il est impossible de ramener la cheville et les orteils vers vous lorsque 

Au niveau du genou

Une déformation au niveau de l’articulation du genou (déviation vers l’intérieur)

Tendinite secondaire avec une inflammation des tendons qui s’attachent à l’extérieur du genou

Sollicitation excessive avec le temps du ligament extérieur du genou



Les symptômes 

Le pied creux peut déclencher les symptômes suivants:

  • Douleur sur les têtes métatarsiennes ou sur le bord latéral du pied à l’appui au sol
  • Crampes
  • Douleur au niveau du genou (tendinopathie ou déformation anatomique)
  • Difficultés à se chausser, avec un cou de pied important surélevé et des orteils déformés
  • Des appuis instables
  • Entorses plus fréquentes
  • Une fasciite plantaire (inflammation de l’aponévrose plantaire ou fascia plantaire, sous le pied)
  • Douleur sur le gros orteil
  • Callosités ou cors au pied



Traitement


La chaussure

Il est important de choisir une chaussure adaptée, souple et facilement flexible. Elles doivent aussi être plutôt large pour l’avant du pied. effet, souvent les orteils sont parfois un peu relevés (orteils en griffe ou en marteaux), donc il leur faut un peu plus de place.  Un petit talon peut être conseillé, dans des limites raisonnables avec un talon large. Pas de talon aiguille…L’arrière du pied doit être bien maintenu et soutenu donc talon large. Les pieds creux ont tendance à avoir une bosse au niveau du milieu du pied, donc les chaussures flexibles sont indispensable. Sinon, le frottement de la languette de la chaussure sera génant, de même que le système de fermeture. Privilégiez donc des lacets pour adapter la fermeture de votre chaussure! Le chaussage fait partie du traitement numéro 1.


Les semelles

Au niveau orthopédique, privilégiez une semelle souple et rembourrée, elles seront plus efficaces qu’une orthèse plantaire rigide. Elles sont plutôt larges et ne doivent pas entraîner d’extension de l’avant de votre pied. La semelle permet un soutien de la voûte plantaire au niveau du milieu du pied et un soutien sur le bord latéral. Des creux sont présents pour soulager les zones d’appui hypersollicitées. Et les zones rembourrées atténuent la douleur et permettent une redistribution de la charge plus équilibrée. L’orthèse a prouvé son efficacité et soulage de nombreuses personnes.

Parfois, des talonnettes (ou cale) sont prescrites par le spécialiste dans des indications précises.

Généralement, c’est plutôt une paire de semelles qu’il vous faut, car souvent les deux pieds sont atteints lorsque c’est congénital. 


La physiothérapie

Des séances chez le kinésithérapeute seront toujours bénéfiques pour faire des étirements des muscles du pied rétractés et un renforcement musculaire. 

Vous pouvez vous massez en attendant sous la voûte plantaire, cela permet un étirement léger et évitera l’auto-entretien de la raideur. 

Il est aussi possible d’étirer avec une balle de tennis que vous placez sous votre pied en la faisant rouler, à l'instar de notre masseur de pieds SandyConfort. La kinésithérapie pourra vous apporter d’autres soins plus spécifiques. 



En l’assise d’amélioration avec tout cela, un avis chirurgical sera nécessaire si vous avez des douleurs ou des déformations trop importantes. L’intervention se fait en dernier recours et c’est le chirurgien orthopédiste qui décidera du type d’intervention à réaliser avec fonction de votre type de pied et des répercussions éventuelles au niveau du membre inférieur.